Raspberry Pi : créer un serveur de musique avec mpd

J’ai de la musique digitalisée sur un disque dur. Je voudrais la partager dans toute la maison sans avoir à laisser un PC gourmand en route 24/24. Je crée donc un serveur de musique sur un Raspberry Pi disposant d’un disque dur externe. J’utilise mpd comme serveur.

Note du 11/1/2018 : ce serveur ne me plaisait pas vraiment car je ne trouvais pas d’application Android vraiment agréable pour le gérer. Et je ne voyais pas comment l’utiliser pour gérer des listes de lecture et des destinations différentes. J’ai donc repris le collier sur le sujet. J’ai créé d’autres articles de la série pour créer un serveur bien mieux, avec mini DLNA et UPnP.

Dernière MAJ : 11 janvier 2018

Comment fonctionne un serveur de musique ?

J’ai eu beaucoup de mal à comprendre quoi choisir…

Je me suis refusée à prendre des systèmes qui arrivent avec la distribution, je voulais apprendre quelque chose en installant un serveur par dessus une distribution Raspbian classique (Jessie Lite dans mon cas).

Lorsqu’on a de la musique sur un disque dur, il nous faut trois éléments pour pouvoir l’entendre quelque part :

  1. un serveur de musique, qui gère les fichiers, les indexe et les met à disposition ;
  2. un client, qui agit sur le serveur pour lui dire quoi jouer, créer des « playlists », lui dire où émettre les sons générés par la playlist.
  3. un « renderer » (je ne vois pas comment traduire ça), qui restitue la musique dans des haut-parleurs.

mpd tient lieu de serveur. Sur le même pi, on place un client (mpc) avec lequel on peut intéragir en ligne de commande. Et si on connecte le Pi contenant mpd à des haut-parleurs (ou à un ampli), c’est mpd qui assure la fonction de « renderer ».

Si je veux jouer de la musique à partir du même disque dur dans d’autres endroits, j’ai deux possibilités :

  1. lire le flux audio du premier Pi et le jouer sur l’équipement qui le lit. Par exemple, je peux l’écouter sur une tablette équipée de MPdroid, qui va tenir lieu de client, mais qui va aussi servir de renderer pour un éventuel flux audio.
  2. installer d’autres Pi équipés de mpd. Dans ce cas, il semblerait (je n’ai pas encore essayé) qu’il faut installer icecast sur le premier Pi et c’est icecast qui se charge de transmettre les fichiers au deuxième Pi.

Préparer le Raspberry Pi

J’utilise un Raspberry Pi B+, avec un dongle wifi Edimax EW-7811Un. Pour le préparer, suivre ces trois autres articles de ce site :

J’ai donc un Pi correctement installé, avec un disque dur externe monté sur le répertoire /media/iomega et partagé par samba.

Note du 2/1/2018 : je l’ai aussi fait sur un Pi 3 sans souci

Installer mpd

J’ai principalement utilisé les sources suivantes :

Installer le serveur mpd, le client mpc et le gestionnaire de son alsa-utils.

Installer les codecs qui pourraient être utiles :

Vérifier que le son sort du Raspberry Pi

brancher des haut-parleurs dans la prise jack audio du Pi. On utilise la carte audio (plutôt mauvaise sur le Pi version 1).

Selon cet article, en anglais, on teste un son comme ça :

Si aucun son ne sort, on vérifie que le driver audio Broadcom est bien présent

S’il y a quelque chose qui s’affiche, c’est bon. Sinon, il faut charger le driver avec

Si la commande s’éxécute sans message d’erreur c’est que c’est bon.

Mais aucune des deux commandes suivantes ne produit de son dans mes hauts parleurs

Je force donc l’utilisation de la sortie analogique dans laquelle les haut-parleurs sont connectés. Sinon c’est la sortie HDMI qui est utilisée par défaut.

Je n’entend toujours rien. Je monte le volume des haut-parleurs et là c’est bon.

configurer mpd

Pour bien comprendre le contenu du fichier de configuration, voir The Music Player Daemon – User’s Manual.

mpd a en principe créé un utilisateur ‘mpd’, qui appartient au groupe ‘audio’.

Modifier la configuration de samba

Les utilisateurs du groupe ‘audio’ doivent pouvoir lire les contenus de /media/iomega/MULTIMEDIA/musique et écrire dans /media/iomega/MULTIMEDIA/mpd.

Dans etc/smb.conf etc/samba/smb.conf (modifié le 2/1/2018)

Je pense que ça ne sert à rien de régler valid users  et write list  puisque j’ai défini public=yes .

Modifier la configuration de mpd

éditer /etc/mpd.conf pour que :

auto_update permet une mise à jour automatique de la base de données lorsque les fichiers sont modifiés.

Le réglage de la sortie audio de type « alsa » est identique à la configuration par défaut. La seule différence est le nom de cette sortie (« ampli salon »), qui permet d’identifier les sorties dans les clients.

Note : Si j’utilisais une carte son usb, il faudrait changer la ligne device             "hw:0,0" , probablement en mettant « hw:1,0 ».

Pour savoir quels sont les numéros de cartes audio, taper :

Ça dit quelque chose comme :

La carte audio du Pi (driver snd_bcm2835) est numérotée 0. La carte USB (ici driver snd_sub_audio) est n°1.

On peut le vérifier en connectant la carte USB aux haut-parleurs puis en tapant :

aplay -D plughw:1,0 /usr/share/sounds/alsa/Front_Right.wav

Si le volume est suffisant (assez élevé), on entend une voix qui dit « front » puis « right ».

Ca fonctionne avec une carte audio à 2.82 € pièce (livraison gratuite si au moins 3 achetées) achetée sur ce site chinois.

J’ai par erreur laissé le # devant group. Cette instruction n’est donc pas utilisée. Ca n’a pas gêné, sans doute car j’avais réglé le disque comme public avec samba.

Créer les répertoires, fichiers et droits d’accès nécessaires

Créer tous les répertoires ou fichiers listés dans etc/mpd.conf et qui n’existent pas. Ensuite, j’ai placé mon utilisateur windows (alwindows) dans le groupe audio, et l’utilisateur mpd dans le groupe users mais je ne suis pas certaine que ça soit indispensable.

Régler les droits d’accès et les propriétaires de tout ce qui se trouve dans les répertoires utilisés par mpd et définis dans mpd.conf :

Redémarrer samba :

lancer mpd

Si bug « « socket: Failed to bind to ‘192.168.1.102:6600’: Address already in use » arrêter mpd avec :

Puis le redémarrer avec

On voit la base de données qui se met à jour. Ca défile de 19h45 à 19h53 pour 65 Go de musique.

En cas de problème, il peut être utile de lire le log /var/log/mpd/mpd.log

Normalement, pour lancer mpd comme un service, on tape :

tester avec MPdroid

MAJ : MPdroid fonctionne correctement mais son interface utilisateur est vraiment compliquée. J’ai installé M.A.L.P. – MPD Client, et c’est plus simple à utiliser.

Il suffit de renseigner l’adresse du serveur (192.168.1.102) et du port (6600) et le client se lance sur une tablette android.

Ca fonctionne : de ma tablette je déclenche de la musique.

Ecouter des radios web avec mpd

Je me suis inspirée de Un serveur musical avec MPD et Installation de MPD sur un raspberry pi !.

Dans le répertoire déclaré en tant que « playlist_directory » lors de la configuration de mpd (« /media/iomega/MULTIMEDIA/musique/mpd »), créer un fichier radios.m3u , dans lequel on place les url des radios sous la forme :

Les sites European radios  et flux Radio liste les adresses de streaming des radios.

Ensuite, régler le propriétaire et les droits d’accès de ce fichier :

Réglages et création d’un flux audio

Imaginons que j’aime bien la musique qui se joue dans le salon et que j’ai envie de l’écouter dans mon bureau. Dans ce cas, il me suffit d’écouter le flux audio issu du salon. Mpd peut être configuré pour générer un flux audio qu’on peut écouter avec un navigateur internet ou autre lecteur de musique capable de lire un flux internet. On peut même créer une radio web diffusée à l’extérieur. Mais bon, ce n’est pas ce que je veux faire !

Pour générer un flux audio, éditer etc/mpd.conf et régler le « audio_output » de type « httpd » :

redémarrer mpd avec service mpd restart .

Pour accéder au flux ainsi défini, on tape l’adresse suivante dans un navigateur (ou un lecteur capable de lire un flux réseau) :

  • http://192.168.1.102:8000/mpd.mp3 si on a réglé l’encodeur sur « lame »
  • http://192.168.1.102:8000/mpd.ogg si on a réglé l’encodeur sur « vorbis »

Mais cette adresse ne fonctionne que si l’on a lancé la génération d’un flux de streaming avec un client. J’ai utilisé Chimney, disponible gratuitement sur le « store » Windows 10 :

  • lancer la lecture de quelque chose ;
  • dans l’onglet général, cocher « stream to desktop » ;
  • dans l’onglet output, cochés les outputs « ampli salon » et « flux httpd » (ce sont les noms que j’ai défini dans mpd.conf) ;
  • dans l’onglet streaming, rien à faire si on n’a pas modifié le port par défaut (8000).

Ensuite, je peux ouvrir le flux audio, dans VLC ou un navigateur internet.

Utilisation de MPdroid

MPdroid est un client android pour mpd.

MAJ : MPdroid fonctionne correctement mais son interface utilisateur est vraiment compliquée. J’ai installé M.A.L.P. – MPD Client, et c’est plus simple à utiliser.

Une fois que le client est installé, il suffit de renseigner les éléments suivants :

  • Hôte : 192.168.1.102
  • Port : 6600
  • Hôte streaming : 192.168.1.102
  • Port streaming : 8000
  • Mot de passe : rien
  • Suffixe url streaming : mpd.mp3
  • Notification persistante : pas coché

Utilisation de VLC (sur PC) pour lire le flux audio

Pour créer un lien rapide vers le flux, on ouvre le flux une première fois à la main, en indiquant http://192.168.1.102:8000/mpd.mp3 dans Média / ouvrir un flux réseau. On lance la lecture.

Ensuite, dans Média / Enregistrer la liste de lecture, on enregistre, par exemple sous le nom salon-stream.xspf  .

Celà crée un fichier (que l’on peut éditer avec notepad++ par exemple) :

Et voilà, un simple clic et j’accède au flux audio sur mon ordinateur Windows.

Et maintenant ?

Je peux explorer l’intérêt de disposer d’UPnP comme expliqué dans cet article de « lesbonscomptes.com » ou avec un media player spécifique tel que proposé ici sur GitHub.

Il faut aussi que je trouve un client sous Windows 10 plus agréable que Chimney.

6 commentaires


  1. Anne-Laure, merci pour ce guide bien écrit dans un style sympa (ca nous change tellement des « tutos » au français désolant)
    Je vous suis surtout reconnaissant pour m’avoir indiqué ce « amuxer cset numid=3 1 » grâce auquel je peux enfin écouter ma radio internet!

    Répondre

  2. Bonjour merci pour vos tutos très intéressants. Je peux ecouter les radios mais pas les mp3 et j’ai un message d’erreur failled to decode xxxx.mp3.
    Pouvez vous m’aider merci.

    Répondre

    1. Bonjour,

      Merci pour ce commentaire.
      A priori, c’est avec la commande « apt-get install lame flac faad vorbis-tools » que l’on installe les codecs, je crois que c’est lame qui gère les MP3.
      Donc deux possibilités :

      1. vous n’avez pas installé lame, il suffit alors de l’installer
      2. ce tutoriel ne tient pas compte d’une modification ultérieure des codec ou de Raspbian et il y a quelque chose d’autre à faire, mais je ne sais pas quoi.
      3. Tenez nous au courant de la solution !
        Anne-Laure

      Répondre

      1. Bonjour Anne-Laure
        J’ai trouvé mon problème: tout simplement une série de fichier mp3 mal encodés.
        Merci pour ta réponse rapide.
        Gérard

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *