Je souhaite transformer un site existant (https) en un site multisite WordPress. En principe, c’est exactement comme ce que j’ai fait avec le site de test dans le premier article de cette série. La seule différence, c’est que je ne peux pas me permettre d’erreur puisque le site est utilisé

Je fais comme indiqué dans le premier article de cette série , avec en plus des sauvagardes et la gestion des extensions existantes.

Sauvegarder les éléments du site existant

  1. En premier, faire une sauvegarde de la base de données du site et la conserver dans un endroit sûr.
  2. Avec Filezilla ou équivalent, faire une copie des fichiers .htaccess  (en .htaccessOLD) et wp-config.php  (en wp-configOLD.php).
  3. Dans le tableau de bord WordPress du site existant, aller dans le menu « extensions » puis choisir la vue « extensions activées ». Copier le tableau dans Word ou autre pour disposer d’une liste de toutes les extensions activées du site.

Transformer le site en site multisite WordPress

Ca fonctionne exactement comme dans l’article « Un site ‘multisite’ WordPress sur OVH mutualisé ».

(1) Dans wp-config.php , j’ajoute les deux lignes suivantes :

/* Multisite */
define('WP_ALLOW_MULTISITE', true);

Dans le tableau de bord WordPress, (2) je désactive toutes les extensions puis je vais dans le menu « outils » > « création du réseau ». Là je ne peux que choisir « sous-domaines », je met mes coordonnées d’administrateur comme nom de super-administrateur et je sauvegarde.

(3) Je modifie  wp-config.php pour que les lignes correspondant aux multisite soient maintenant (attention dans la ligne 6 surlignée, le nom du domaine doit être le bon) :

/* Multisite */
define('WP_ALLOW_MULTISITE', true);

define('MULTISITE', true);
define('SUBDOMAIN_INSTALL', true);
define('DOMAIN_CURRENT_SITE', 'monsite.com');
define('PATH_CURRENT_SITE', '/');
define('SITE_ID_CURRENT_SITE', 1);
define('BLOG_ID_CURRENT_SITE', 1);
/* HTTPS only for admin access */
define( 'FORCE_SSL_ADMIN', true );

define('ADMIN_COOKIE_PATH', '/');
define('COOKIE_DOMAIN', '');
define('COOKIEPATH', '');
define('SITECOOKIEPATH', '');

(4) Je modifie .htaccess  qui contient maintenant (c’est un site en https) :

# BEGIN WordPress
<IfModule mod_rewrite.c>
RewriteEngine On
RewriteBase /
RewriteRule ^index\.php$ - [L]

# add a trailing slash to /wp-admin
RewriteRule ^wp-admin$ wp-admin/ [R=301,L]

# direct everything to https
RewriteCond %{SERVER_PORT} 80
RewriteRule ^(.*)$ https://%{SERVER_NAME}/$1 [R=301,L]

RewriteCond %{REQUEST_FILENAME} -f [OR]
RewriteCond %{REQUEST_FILENAME} -d
RewriteRule ^ - [L]
RewriteRule ^(wp-(content|admin|includes).*) $1 [L]
RewriteRule ^(.*\.php)$ $1 [L]
RewriteRule . index.php [L]
</IfModule>
# END WordPress

(5) Je me reconnecte au tableau de bord WordPress du site.

Je sélectionne toutes les extensions qui doivent être réactivées puis (6), je les active pour les reseau.

Je vérifie et tout va bien. Du point de vue de l’internaute, le site est comme avant. Evidemment, du point de vue de l’administrateur devenu super-administrateur, il y a quelques changements.

Et maintenant ?

Il faut que je voies quelles sont les différences entre ‘super-administrateur’ et ‘administrateur’ pour voir quels sont les points de vigilance à prévoir. Ce sera l’objet d’un autre article de cette série .

3.7 3 votes
Évaluation de l'article
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x