Transformer un site WordPress Multisite en site individuel

Dans ce dernier article de la série , nous allons voir comment ressortir un site d’un multisite WordPress.

Le fonctionnement multisite de WordPress est très pratique et simple mais je suis contrainte de scinder un multisite (heureusement encore peu fourni) car je transfère le site sur un VPS avec Plesk et il est pour l’instant impossible d’avoir plusieurs domaines distincts avec des certificats Let’s Encrypt distincts sur un seul hébergement Plesk…

Les spécificités du multisite

Si on veut sortir un site d’un multisite, il faut le « détricoter » :

  • Pour les fichiers, il faut remettre toutes les extensions du site principal dans le site devenu orphelin et il faut également lui transférer ses fichiers médias. C’est simple à faire.
  • Dans la base de données, c’est plus compliqué. Il y a des tables spécifiques au site à séparer mais certaines sont partagées entre tous les sites du multisite. C’est là que le détricotage est un peu fastidieux.

Trouver l’identifiant du site à sortir

Dans le tableau de bord du multisite, aller sur mes sites > Admin du Réseau > Sites.

Passer la souris sur le nom du site à déplacer (disons « subdomain.com »). Son url complète s’affiche en bas de la fenêtre, sous la forme https://domaine.comwp-admin/network/site-info.php?id=3. Ici l’identifiant est donc « 3 ». On en aura besoin pour la suite.

christmas project #3 : advent boxes

Sauvegarder le multisite

Sauvegarder les fichiers

Avec Filezilla : sauvegarder le répertoire /www/wp-content/uploads/sites/3  (3 est l’identifiant du site que l’on veut sortir).

Sauvegarder la base de données

Nota du 23/11/216 : pour des raisons que j’ignore, l’export via PHPMyAdmin provoque parfois une erreur : les index et auto-incrémentations ne sont pas transférés. Dans ce cas, il faut aller dans l’interface client de l’hébergement OVH original et demander une sauvegarde de la base de données (un dump) que l’on reçoit quelques minutes plus tard par mail. Cette sauvegarde s’importe ensuite sans souci dans la base Plesk.

Noter les informations du site

On a intérêt à bien noter (copies d’écran) les informations suivantes :

  • quel est le nom du thème (stargazer pour moi) et ses réglages ?
  • quelles sont les extensions utilisées et faisant l’objet d’un réglage spécifique ? Pour mon cas, Cookie Notice, Floating Social Bar
  • Quels sont les utilisateurs de ce site ?

Installer WordPress sur un nouvel hébergement

J’utilise maintenant un VPS avec Plesk for Resellers. J’installe donc WordPress conformément à Transférer un hébergement mutualisé OVH sur un VPS Plesk d’OVH.

Transférer les fichiers

Dans l’installation de WordPress, copier  /www/wp-content/uploads/sites/3 de l’ancien site vers /www/wp-content/uploads/  dans le nouveau. Je copie aussi les fichiers de tous les plugins et thèmes que je veux utiliser. C’est plus rapide qu’une installation par le tableau de bord.

Transférer les bons éléments de la base de données

Sauvegarder la base de donnée du site cible

Disons que son prefixe est ‘ cible_ ‘.

Importer la base de données du multisite d’origine

En principe elle n’a pas les mêmes préfixes (‘ source_' ) et ne va pas supprimer les tables du site cible.

Supprimer les tables ‘source_’

Les seules qu’on conserve sont :

  • source_3_options ;
  • source_options ;
  • source_usermeta ;
  • source_users.

Supprimer les tables du site cible

On ne touche pas à cible_options, cible_usermeta et cible_users) et on supprime :

  • cible_comments
  • cible_links
  • cible_postmeta
  • cible_posts
  • cible_termmeta
  • cible_terms
  • cible_term_relationships
  • cible_term_taxonomy

Renommer les tables

  • source_comments en cible_comments
  • source_links en cible_links
  • source_postmeta en cible_postmeta
  • source_posts en cible_posts
  • source_termmeta en cible_termmeta
  • source_terms en cible_terms
  • source_term_relationships en cible_term_relationships
  • source_term_taxonomy en cible_term_taxonomy

Modifier à la main certaines entrées de cible_options

Il faut faire du sur mesure… Le site que je détricotais était heureusement très simple. J’ai simplement dû aller chercher dans la table source_3_options  les valeurs des éléments qui nous semblent mériter d’être transféré et copier-coller la valeur dans l’option de même nom de la table cible_options .

Conserver une trace de certaines entrées

Certaines entrées n’existent pas encore puisqu’il faut activer le thème ou l’extension, puis faire une petite modification des réglages pour qu’elles se créent.

J’ai copié-collé dans un éditeur de texte les valeurs de current_theme, theme_mods_stargazer et cookie_notice_options pour les avoir plus tard.

Modifier les enregistrements DNS

Pointer le domaine subdomain.com vers le nouvel hébergement.

Avec whatsmydns.net, voir la propagation du nouveau DNS.

Créer le certificat Let’s encrypt de subdomain.com (en cochant l’option www).

Faire les derniers réglages

Pour une raison que j’ignore, Chrome conserve longtemps l’ancienne adresse IP du site. J’ai trouvé que c’était très irritant puis maintenant c’est très pratique !

Je tape subdomain.com dans firefox (réglé pour ne conserver aucun historique) et il affiche le nouveau site. Je peux me connecter à son tableau de bord.

Pendant ce temps, Chrome continue à afficher l’ancien site et si on se connecte, on se connecte à l’ancien tableau de bord. C’est pratique si on ne trouve pas les bonnes infos dans la base de données.

Modifier à la main les données

J’ai activé le thème stargazer puis fait une toute petite modification de son apparence. Ainsi, theme_mods_stargazer apparait maintenant dans cible_options. Je peux y copier-coller la valeur qui était dans la table du site source. Et automatiquement tous les réglages sont repris (sauf pour l’image de header, qu’il faut désactiver puis réactiver pour qu’elle s’affiche).

Dans les réglages de l’extension cookie-notice, j’ai également fait une toute petite modification. Dans la table cible_options, l’option cookie_notice_options est maintenant visible. Je peux aussi y copier-coller la valeur qui était dans la table source-options.

Pour le reste, j’ai copié-collé les réglages entre l’ancien site visible sur chrome et le nouveau visible sur firefox.

Rajouter les utilisateurs du site source

Il faut rajouter à la main les utilisateurs du site source. Comme on a conservé les tables source_3_usermeta et source_3_users, on peut assez facilement retrouver les bonnes informations.

Et malheureusement si l’id des users a changé, on risque d’être obligé d’aller réaffecter les contenus aux bons users…

Modifier wp-config.php et .htaccess

Vu que le site créé est crypté (certificat Let’s encrypt), il faut modifier certains éléments. Et je veux aussi interdire l’édition de fichiers dans le tableau de bord WordPress et limiter le nombre de révisions à 5.

Dans wp-config.php (avant la ligne   /* That's all, stop editing! Happy blogging. */  ), ajouter les lignes suivantes :

Et dans .htaccess, le contenu devrait être le suivant :

Et maintenant ?

Une fois que la propagation des DNS est terminée (il vaut mieux attendre 24h), je peux supprimer le site dans son multisite source. Notre site est maintenant autonome.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *